Bienvenue sur le site du Clan des Officiers !

Guest Image

Si vous appréciez le contenu de notre site nous vous invitons à vous inscrire. Vous pourrez ainsi participer aux nombreuses discussions de notre forum. Pour échanger avec plus de 1900 passionnés de jeux sur thème de seconde guerre mondiale quelques secondes suffisent !

La page d'inscription est disponible ici.

Après votre inscription il est vivement recommandé de poster un message de présentation dans le forum des nouveaux arrivants. Cela nous permets de connaître le profil des personnes qui nous rejoignent. Une présentation de qualité, sur le fond comme sur la forme, est indispensable si vous souhaitez accéder à notre serveur audio, lieu de rencontre de nombreux joueurs francophones pour nos parties en réseau. Ce premier contact par écrit est aussi nécessaire si vous souhaitez rédiger d'autres messages.
 
Lors de votre inscription, le choix de votre pseudo et de votre image de profil (avatar) doivent être conformes à notre charte sous peine de suppression immédiate. Il est notamment interdit d'utiliser des pseudos ou des images de profil (avatars) de soldats d'un pays de l'Axe.
 
Ce message et les bannières publicitaires n'apparaissent plus pour les inscrits.


  • billets
    2
  • commentaires
    2
  • vues
    3 329

À propos de ce blog

Les meilleures fiction de "ZaRa" à retrouver ici

Billets dans ce blog

Za Radino

"Les Fokker de Cappy"

-Épisode 2-

Septembre1918, un Fokker D.VII blanc et rouge est l'ultime fléau de Cappy. Volant avec ses quatre ailiers, ils sont appelés craintivement: "Les Fokker de Cappy".

Le 17 Septembre 1918, à 10h00, les cinq Fokker prennent volontairement l'air, à la recherche de cible. Philip Krohm dirige le vol, à bord de son Fokker blanc et rouge. Ses ailiers sont Erich Majer, Max Hamm, Hans Von Frik et Lothar Manrius.

À 10h14, les cinq Fokker survolent le No Man's Land, à 3,500 mètres d'altitude. Ils repèrent sept SE5a, en patrouille d'attaque vers des Drachen. Ils sont dirigés par John Basinger.

Soleil dans le dos avec l'avantage de l'altitude, les Fokker s'élancent et fondent derrière les SE5 britannique. Les Spandau crépitantes, Krohm abat en flamme le SE5 en fin de formation, Majer tuera l'ailier du leader et Hamm endommagera sérieusement un des SE5.

La mêlée se forme. Basinger parvient à dégager du combat, et fondre derrière Manrius, endommageant les gouvernes du DVII. Profitant cette opportunité, l'anglais intensifie les tirs, et touche le moteur qui cale subitement. Manrius doit rompre le combat, il se posera en vol plané derrière ses lignes.

Von Frik à vu la scène et se détache de la mêlée à la poursuite de Basinger. Il ajuste son viseur sur le SE5 et le mitraille dans un implacable torrent de fer ! L'anglais voit son aile supérieur se plier et craquer sous les tirs. Il tombe en chute libre hors de contrôle, et se tuera vers 10h25, lorsqu'il percutera le sol. Majer aperçoit alors des Sopwith Camel dans la mêlée, appartenant au 212nd Squadron de McDeevan. Bien que largement inférieur, les quatre allemands poursuivent le combat, privilégiant les attaques contre les Camel. Par deux, ils se protègent mutuellement. À 10h45, cinq SE5 ont été abattu et deux Camel sur quatre devrons rompre le combat.

Désormais à quatre contre quatre, les allemands on encore une chance de gagner, mais ils sont presque à court de munition. McDeevan et O'Rish prirent en sandwich les Fokker de Krohm et Hamm, et plongèrent sur eux ! Majer et Von Frik semant les deux SE5, se faufilèrent derrière les Camel qui plongent vers le sol pour se défendre. À 10h50, les six appareils sont au-dessus du No Man's Land, au travers d'une intense DCA. O'Rish vire et réussit à avoir une opportunité de tir sur Von Frik. Il tire et endommage le moteur qui lâche ! Von Frik doit rompre le combat et se poser derrière ses lignes, ce qu'il fit.

Alors que McDeevan est en position de tir derrière Krohm, un tir de DCA brise la partie droite de son aile supérieure ! Il tomba de quelques mètres, par chance juste derrière une tranchée alliée. Il n'a que quelques côtes cassées.

L'irlandais, se retrouve face aux trois Fokker DVII ! Sa seule chance est de rester près de ses lignes et de faire en sorte que les teutons épuisent leurs munitions. Hamm lui tire dessus, touchant le fuselage ! Le Camel vire, esquive le Fokker, au bord de la vrille !

Krohm mitraille le Camel, la rafale touche une des mitrailleuses et l'enraye. O'Rish dans son évolution défensive, retrouve Majer dans sa ligne de mire et presse la détente ! Le moteur du Fokker s'enflamme soudainement, Majer se pose en catastrophe derrière les lignes alliés, et se fera capturer, à moitié brûlé.

Les Fokker se retrouvent à court de munitions alors que le Camel est derrière eux. O'Rish bat des ailes et laissera les deux allemands regagner leurs aérodrome.

-Krohm, Majer, Von Frik, Hamm et Manrius survivrons à la guerre, et retrouverons au cours d'une réunion de vétéran, O'Rish et McDeevan.-

Za Radino

Présentation: Salut à tous, je suis de retour avec un nouveau blog, cette fois-ci pour vous faire partager de petites histoires, avec des subtilités qui rappèlerons certain membres du CDO, alors soyez attentif au clin d'il :)

"Combats du Ciel -WWI-" vous présenterons de petits combats, écrit à la manière d'un récit documentaire (c'est rarement romancé), se déroulant comme son nom l'indique pendant la Grande Guerre. Fiction et histoire se mélange pour vous faire passer un agréable petit moment ;)

"La Mort de Manfred Neumayer"

-Épisode 1-

27 Juillet 1917, à 8h45, décolle la Jasta "Neumayer" de LeBois-Court, l'aérodrome de l'escadrille allemande.

Quatre triplan Fokker Dr.1 et six Albatros D.Va prennent l'air, commandé par l'As Allemand aux 75 victoires, Manfred Neumayer. À 9h10, le 212nd Squadron décolle à son tour, dirigé par Spike McDeevan. Sept Sopwith Camel se dirigent vers la ligne de front. Luke O'Rish, le coéquipier de McDeevan, fait partie du vol.

À 11h09, la Jasta "Neumayer" aperçoit deux Bréguets 14 de reconnaissance au-dessus de la ligne de front. L'unité de chasse allemande les engages immédiatement, soleil dans le dos. Fondant sur leurs adversaires, les chasseurs allemands abattent un Bréguet au passage, victoire réclamée par un pilote d'Albatros, Heinrich Frantz.

Avec un avantage de 200 mètres, McDeevan aperçoit les chasseurs allemands engager le dernier Bréguet. Les Camel plongent sur eux à pleine vitesse, déclenchant une mêlée ! À 11h13, McDeevan engage l'Albatros de Frantz, touchant l'aile supérieure par trois fois. Neumayer l'a vu, et aperçoit le Camel poursuivre l'Albatros. Chargeant ses deux mitrailleuses Spandau, Neumayer lance son Fokker sur l'agresseur anglais.

Très vite, McDeevan et Frantz se retrouvent à l'écart du combat, laissant le champ libre à Neumayer, pour abattre le pilote anglais. Au-dessus de la mêlée, O'Rish aperçoit les trois appareils s'écarter du combat, et décidé de foncer à la rescousse de son chef d'escadrille. Frantz, toujours engagé par McDeevan et ayant aperçut Neumayer venir à son secours, décide d'attirer le Camel vers le Fokker. Le triplan, tire une première fois sur le Camel, dans une passe pleine vitesse ! McDeevan décidé de rester derrière l'Albatros, et tire encore quelques rafales sur Frantz.

Laissant le temps au Fokker de revenir et de se placer derrière-lui ! Au dernier moment, le Camel part en vrille volontaire, évitant la deuxième passe du triplan. O'Rish fond dans le combat, tirant quelques coups sur le Fokker. Une balle frappe le pilote allemand. Neumayer est blessé à l'épaule droite !

Frantz voit son Albatros recevoir une balle dans le réservoir de carburant, l'obligeant à rompre le combat. Il se posera à 10 km de son aérodrome. Le Fokker est toujours derrière le Camel de McDeevan, et le mitraille de nouveau ! L'anglais entame un virage serré sur la droite, mais toujours poursuivit par le Fokker.

O'Rish qui avait regagné un peu d'altitude, pique sur le triplan et presse la détente de ses deux mitrailleuses Vickers sur l'allemand. Il touche moyennement l'aile supérieure, mais casse son moteur dans le plongeon. Il est contraint d'atterrir ! Il se posera 2 km derrière les lignes alliées.

McDeevan se retrouve seul face au triplan, poursuivant son virage et parvenant à se placer dans les 6 heure du Fokker. Neumayer décroche volontairement, mais est touché au moteur par le Camel. Mortellement blessé au dos (la balle est ressortie par le buste), avec une mitrailleuse enrayée, Neumayer tente de se poser, mais son moteur s'enflamme subitement !

Le Fokker tombe vers 11h30 et finit par s'écraser en flamme dans un bois, derrière les lignes alliées. C'était la 58e victoire de l'As anglais.