Bienvenue sur le site du Clan des Officiers !

Guest Image

Si vous appréciez le contenu de notre site nous vous invitons à vous inscrire. Vous pourrez ainsi participer aux nombreuses discussions de notre forum. Pour échanger avec plus de 2000 passionnés de jeux sur thème de seconde guerre mondiale quelques secondes suffisent !

La page d'inscription est disponible ici.

Après votre inscription il est vivement recommandé de poster un message de présentation dans le forum des nouveaux arrivants. Cela nous permets de connaître le profil des personnes qui nous rejoignent. Une présentation de qualité, sur le fond comme sur la forme, est indispensable si vous souhaitez accéder à notre serveur audio, lieu de rencontre de nombreux joueurs francophones pour nos parties en réseau. Ce premier contact par écrit est aussi nécessaire si vous souhaitez rédiger d'autres messages.
 
Lors de votre inscription, le choix de votre pseudo et de votre image de profil (avatar) doivent être conformes à notre charte sous peine de suppression immédiate. Il est notamment interdit d'utiliser des pseudos ou des images de profil (avatars) de soldats d'un pays de l'Axe.
 
Ce message et les bannières publicitaires n'apparaissent plus pour les inscrits.


  • billets
    6
  • commentaires
    6
  • vues
    10 480

À propos de ce blog

La vie tumultueuse d'Atlantis, le webmaster du Clan des Officiers

Billets dans ce blog

Atlantis

A mis chemin entre le genre « tower defense » et le « hack and slash », CastleStorm est un étonnant mélange de stratégie et d'action soutenu par des graphismes, des animations et un environnement sonore des plus réussis.

Après avoir passé 30 heures en solo sur ce titre et ses deux DLC, « The Warrior Queen » et « From Outcast to Savior », mon sentiment est que nous somme face à un excellent jeu, bien équilibré et bourré d'humour !

Castle1.jpg

Avec un armement ultra varié vous devrez défendre votre château et votre drapeau face à des hordes de vikings de toutes sortes, des dragons et même des dindons ! Bref, tout un bestiaire qu'il faudra combatte pour atteindre votre but : vous emparez de la bannière ennemie ou détruire le repère de vos assaillants.

Castle2.jpg

L'art de la balistique devra être maîtrisé pour parvenir à vos fins et forcer la porte du bastion adverse. Il sera également possible de renforcer votre château, et même de l'aménager entièrement à votre guise, via un éditeur permettant de personnaliser de nombreux aspects du bâtiment.

Castle3.jpg

Ce titre de qualité, et addictif, plaira probablement à beaucoup de joueurs qui aiment les parties rapides et intenses.

Il ne me reste plus qu'à trouver un partenaire pour tester le mode multi !

Atlantis

En vacances dans le Var, je me suis rendu vendredi à Saint-Raphaël pour voir l’exposition « Armes et armures au castrum sans rafeu ».

Le cadre du musée archéologique, et de la vieille église, contribuent beaucoup au décor et à la mise en situation des différentes pièces présentées.

Je recommande cette visite aux passionnés d’histoire médiévale et d’armes anciennes.

Autre chose à découvrir grâce à cette exposition, si vous n’avez pas peur de monter les marches du clocher de l’église, une vue magnifique qui, à elle seule, vaut le détour. Petit conseil au passage : éviter d’être au sommet de la tour à l’heure précise, sinon, comme moi, vous comprendrez ce que signifie de se situer à deux mètres d’une cloche qui sonne. Ce n’est pas très agréable pour les oreilles. ;)

IMG_1105.JPG

L’exposition est gratuite et ouverte de 9h à 12h et de 14h à 18h du mardi au samedi jusqu’au jeudi 26 septembre.

Pour en savoir plus sur cet événement, visitez la page officielle qui lui est consacré sur le site de la mairie de Saint Raphaël.

IMG_1094.JPG

IMG_1096.JPG

IMG_1095.JPG

IMG_0601.JPG

IMG_1098.JPG

IMG_1143.jpg

Atlantis

Je démarre aujourd’hui une série de billets dédiés au Raspberry Pi. Mais qu’est-ce donc allez-vous me demander ? Et bien, justement, le sujet de ce premier article est de vous présenter ce micro ordinateur plus qu’original et dont je suis un peu amoureux.

Pour comprendre le Raspberry Pi il faut connaitre son histoire.

Commençons donc par l’historique de ce projet qui n’est pas sans rapport avec le monde du jeu vidéo puisque David Braben est l’un des principaux promoteurs du Raspberry Pi. Ce Monsieur est aussi le développeur du jeu Elite : un must précurseur du genre «4X» spatial dont la première mouture est sortie en 1984 sur BBC Acorn. David Braben fut également à l’origine de nombreux autres jeux à succès dans les années 1990 sur les Acorn Archimedes et Acorn RiscPC : des machines de la même génération que l’Atari ST ou l’Amiga mais à la conception encore plus originale, avec un OS multitache préemptif (l’Amiga aussi en avait un soit dit en passant) reposant sur une architecture matérielle en avance sur son temps grâce à son micro-processeur A.R.M. A l’époque A.R.M désignait Acorn Risc Machine et était la division matérielle/microprocesseur du constructeur informatique Acorn connu pour avoir remporter un contrat juteux dans le milieu éducatif anglais en coopération avec la BBC, au moment où, en France, nous avions des Thomson MO5 et TO7 dans les écoles avec le plan «Informatique pour tous». L’expérience de développeur acquise par David Braben sur l’architecture Acorn fut une inspiration pour les choix technologiques sur le Raspberry Pi.

Les processeurs A.R.M présentent en effet d’énormes avantages par rapport aux processeurs X86 classiques d’Intel ou aux Motorola 680X0 des années 90 et début 2000 : ils affichent une puissance de calcul impressionnante pour un cout réduit. Ils consomment et chauffent peu et sont extrêmement compact, ce qui permet de les introduire dans des équipements de volume réduit, notamment des matériels portables grands publics où la masse et la voracité énergétique sont des éléments déterminants.

Mais, concrètement, c’est quoi le Raspberry Pi ?

C’est une carte mère «Broadcom BCM2835 SoC full HD multimedia applications processor» avec un hard à bas prix développé autour du processeur A.R.M, le même que celui qui anime la grande majorité des téléphones portables du marché.

Il existe deux modèles : le modèle de base, dit «A», avec un port USB 2.0 et 256 Mo de RAM et le modèle dit «B», avec deux ports USB 2.0, un port Ethernet à 100 Mb/s et 512 Mo de RAM. Vous avez droit à un emplacement SD card, à une sortie audio 3.5mm jack, à une sortie vidéo Composite RCA (PAL et NTSC) et à un port HDMI (compatible avec les v1.3 et 1.4 de la norme) sur les deux versions. Il n’y a pas de mémoire vidéo dédiée mais tout de même un coprocesseur «Dual Core VideoCore IV®

Multimedia Co-Processor» efficace même pour afficher des images en haute définition. Dans tout les cas le processeur est un modèle à 700 MHz (Low Power ARM1176JZ-F).

raspberry-pi-model-b.png

La carte mère du modèle B qui mesure à peine 8.6cm x 5.4cm x 1.7cm, sachant que celle du modèle A est encore plus petite de quelques mm.

S’ajoute cela «un écosystème» varié, regroupant des boitiers (indispensable car la carte mère est fournie nue) et certains périphériques classiques comme une SD card (pour stocker le système d’exploitation et les applications) le câble HDMI ou un câble d’alimentation. Dans tout les cas la philosophie du Raspberry Pi est la récupération de matériels de grande consommation. Vous pourrez ainsi utilisez un chargeur de téléphone portable pour alimenter votre ordinateur, sous réserve que celui-ci délivre un minimum de 700 mA pour le modèle B.

Un Raspberry Pi pour quoi faire ?

L'objectif est de répondre de manière économique à des besoins courants, tels que la bureautique et la navigation Internet, comme plus originaux comme la domotique ou l'hébergement de sites web. Le Raspberry Pi propose une puissance suffisante pour faire face à la démocratisation de la micro informatique et de l’Internet y compris dans des pays où les revenus sont bas et l'énergie chère ou difficile à obtenir. Ainsi il serait possible d’alimenter une dizaine de Raspberry Pi en Afrique avec un simple panneau solaire. Evidement, il ne sera pas envisageable de faire tourner les derniers jeux à la mode sur un Raspberry Pi même si une déclinaison particulière de Minecraft existe. Il est également envisageable de se servir du Raspberry Pi comme de plateforme «media center» car il permet la lecture des BluRay et un affichage en 1080p à 30 images par secondes.

Quel(s) O.S anime(nt) donc cette bien étrange machine ?

Il existe deux possibilités : soit le bien connu Linux, sous la forme de la distribution «Raspbian wheezy» (dérivée de Debian) soit RiscOS, le système d’exploitation des Acorn RiscPC, toujours au top du point de vue technique et fonctionnel. Dans les deux cas l’O.S est gratuit.

Et combien ça coûte cette petite merveille de technologie ?

Le modèle A est vendu à 25 US $ et le modèle B à 35 US $. Il faut ajouter à cela le coût d’un câble HDMI, d’un S.D card, d’un câble d’alimentation et d’un boitier.

Au programme du prochain billet : installation et mise en route, le tout en images.

Atlantis

Une vidéo superbe aussi bien dans l'exploit sportif qu'elle présente, dans les décors qu'elle mets en avant que dans la qualité de ses images. La réalisation et la musique sont également « au Top ». A voir par tout ceux qui aiment la nature, le sport et l'Afrique.

Ce ma donne vraiment envie de retourner en Tunisie, un pays que j'adore et dont le Sud, à partir de Djerba, ressemble vraiment à ces images. Le Sahara, et ses dunes, « c'est ça ». Il ne manque qu'une oasis et ce serait ultra conforme à la réalité.

Même si, parce-ce que dans le cadre d'une Validation des Acquis de l'Expérience pour laquelle mon niveau d'Italien est important, mes prochaines vacances sont programmées en Sicile, je n’oublie pas "le pays des dromadaires et des bricks à l’œuf" ! Une fois que la situation politique sera plus stable j’y retournerais probablement. Revoir sur Youtube des lieux que j’ai visités à plusieurs reprises, notamment le village dans lequel a été tourné le film Star Wars, me motive à retrouver la magnifique lumière de Tunisie dont il est d’ailleurs possible d’avoir une aperçu dans « Tunisian duel – ride the desert ».

Vivement les vacances !

P.s : merci Julie pour m'avoir fait découvrir cette vidéo. :)

Atlantis

Evidement tout est relatif, et il faut savoir rester modeste dans le succès, mais avec plus de 40 visiteurs différents par jour sur le mois d'avril, la fréquentation du Clan des Officiers décolle ! Plusieurs nouveaux membres se sont inscrits au forum ces dernières semaines et nous avons aujourd'hui plus de 2000 messages dans notre base de données. La communauté de ce site est donc active et j'espère que nous pourrons aller encore plus loin dans le partage de notre passion commune pour les STR sur thème de seconde guerre mondiale.

Toujours au chapitre des bonnes nouvelles nous avons accueilli un nouveau membre au sein du Clan : Ours Barbu, qui donne vraiment beaucoup de lui-même pour animer nos forums et rédiger des articles sous la forme de fiches consacrées aux matériels militaires de la deuxième guerre mondiale. L'implication de ce passionné d'Histoire est telle que nous n'avons pas hésité à lui confier rapidement les clefs du forum en le nommant modérateur : charge à lui de veiller au respect de notre charte et à la courtoisie dans les échanges entre les visiteurs. Il rejoint donc D0omHammer qui exerce brillamment cette noble activité depuis l'ouverture du site.

Au niveau de l'actualité, et avec les annonces à venir ces prochains jours au salon de Los-Angeles « E3 », il est probable que nous ayons enfin des nouvelles concrètes pour toutes les productions auxquelles nous rêvons de jouer depuis longtemps ! Même si 1C a décidé de repousser une nouvelle fois son ambitieux projet « WWII RTS », en le renommant « Theatre au war » au passage, les informations concernant « Sudden Strike 3 - Arms for Victory » (Fireglow), « Company of Heroes » (THQ/Relic) et surtout Officers (GFI UA) devraient pleuvoir la semaine prochaine et nous alimenter en images inédites !

Mais n'oublions pas l'essentiel : le jeu ! Dans les semaines à venir le Clan des Officiers organisera de nouvelles parties de Blitzkrieg. Cet excellent jeu nous offre toujours de nombreuses heures de plaisir en attendant les RTS de la prochaine génération qui devraient être disponibles entre septembre et Noël.

A suivre…