Aller au contenu

Avis aux visiteurs réguliers non inscrits sur le forum

Vous pouvez à présent profiter de votre compte Microsoft (Hotmail), Google (Gmail) ou Twitter pour vous inscrire beaucoup plus facilement et rapidement sur notre site. Cliquez sur Connexion, en haut à droite de l’écran, pour vous connecter sans passer par les étapes de création de compte du forum.

ConnexionCdO-Twitter-Google-Microsoft.pn

Tournoi 2018

Combat Mission

Inscrivez-vous ici, il reste encore quelques places pour rejoindre le front Est !

overview_1.jpg

Bienvenue sur le site du Clan des Officiers !

Guest Image

Si vous appréciez le contenu de notre site nous vous invitons à vous inscrire. Vous pourrez ainsi participer aux nombreuses discussions de notre forum. Pour échanger avec plus de 2000 passionnés de jeux sur thème de seconde guerre mondiale quelques secondes suffisent !

La page d'inscription est disponible ici.

Après votre inscription il est vivement recommandé de poster un message de présentation dans le forum des nouveaux arrivants. Cela nous permets de connaître le profil des personnes qui nous rejoignent. Une présentation de qualité, sur le fond comme sur la forme, est indispensable si vous souhaitez accéder à notre serveur audio, lieu de rencontre de nombreux joueurs francophones pour nos parties en réseau. Ce premier contact par écrit est aussi nécessaire si vous souhaitez rédiger d'autres messages.
 
Lors de votre inscription, le choix de votre pseudo et de votre image de profil (avatar) doivent être conformes à notre charte sous peine de suppression immédiate. Il est notamment interdit d'utiliser des pseudos ou des images de profil (avatars) de soldats d'un pays de l'Axe.
 
Ce message et les bannières publicitaires n'apparaissent plus pour les inscrits.


Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation depuis le 22/09/2018 dans toutes les zones

  1. 1 point
    Elle a un mémoire à rendre et encore un an à tirer donc si vous voulez des membre du service médicale au top il faut les laisser bosser ^^
  2. 1 point
    Donjiji

    AAR [CKII] Les Forestois (Brabant & Hollande, an 769)

    Chapitre IV Le miracle de Bertilla Première Croisade (Régence du duc Trutgaud Ier de Hollande) (771 - 776)  Après les obsèques et l’inhumation du duc Jérôme à l'église de Haarlem (comté de Hollande), et trois semaines de deuil, la duchesse mère, Bertila la bègue, convoque les conseillers à Vlaardingen (chateau du duc, Hollande) pour organiser la régence du duc Trutgaud. Jérôme avait pris soin de la désigner régente et lui avait répété que son unique dessein devait être de garantir la pérennité de leur duc de fils. Les Forestois ne sont installé que depuis quelques années, il pourrait bien se trouver des seigneurs qui convoiteront les terres du jeune garçon, laissé à la merci des voisins ambitieux. Conseil de régence: présentations Il fallait que les premiers mots de la régente gravent son autorité dans les esprits. Elle annonce donc que le chancelier Theoderic de Bois-le-duc est écarté au profit de l'évêque Ailbert de Cambrai (Hainaut - Brabant), avec qui elle s'accorde beaucoup plus. Et parce qu'elle a déjà beaucoup déboursé pour s'acheter la loyauté du maître-espion Ricchar de Bruxelles. En deuxième lieu, elle fait rappeler prestement les troupes restantes de la Croisade. Les Forestois ont assez payé le sang, le Roi a d'autre ducs. Il s'agit maintenant pour ses hommes de rentrer chez eux pour protéger leur si jeune Seigneur. A présent elle était prête à entendre les ordres du jour et les conseillers. La régente préfère avoir des gens de confiance que des talents, sauf quand ces derniers ont si belle allure. Conseil de Régence: Compte rendu Le nouveau chancelier évêque Ailbert de Cambrai tente d'évoquer la situation générale en Francie et autour des duchés. Heureusement l'intendant Anselm Chaumontois de Sticht et le maitre-espion Ricchar de Bruxelles lui viennent en aide. La croisade du roi Karl contre les musulmans connait les malheurs qu'on sait. A présent le sultan Abd-al-Rahman achève de chasser les derniers contingents francs de ses terres, tandis que le roi d'Asturie fait de même chez lui avec les musulmans qui occupaient ses forts. Nul doute que Karl n'en restera pas là, mais tout était à recommencer depuis le début pour tous. Le roi Karloman peine depuis des années à exploiter la supériorité de ses forces face aux Bavarois, qui subissent eux mêmes également des incursion bohémiennes ayant déjà par deux fois frappé leur capitale. Les Saxons envahissant la Gueldre ne rencontrent aucune résistance sur leurs routes. Leur grand chef Theoderic semble quant à lui laisser faire ses vassaux sans s'impliquer, redoutant certainement une riposte des chrétiens. En Francie, le roi est trop occupé à sa croisade pour se soucier de parcelles lointaines, furent t'elles son domaine. Le duc Baugulf de Normandie a remplacé le duc Jérôme au siège de Maréchal au conseil du roi Karl. L'influence et le pouvoir des trois duchés alentour sera considérable par rapport à la Hollande qui doit s'attendre, naturellement, à des déconvenues futures. Le maréchal du duc, Siclevold, grâce à des recrues fraiches et le retour prochain des hommes partis en croisades, assure que le duché n'a pas a rougir face aux autres. Sauf le roi Karl, le duc Roding de Flandre possède bien l'Ost le plus impressionnant parmis les seigneurs de Francie, mais nous continueront à recruter et former de meilleurs guerrier pour le rattrapper. Or pour cela il va suffir de concéder à quelques dépenses: Agrandir les quartiers militaires Batir des camp d'entrainements Et puis nous n'avons toujours pas d'écur... L'intendant Anselm Chaumontois de Sticht l'arrêta d'une vive voix. Oui le trésor est heureux en ce moment car Jérôme avait augmenté l'impot sur les cités. Mais il serait adroit de protéger cette réserve et de dépenser plus tard des sommes folles, Sachant ce que coutent les projets de Siclevold et que le duc Jérôme n'y adhérait pas. Ricchar ne parla pas, il avait déjà eu un entretien très fructueux avec la régente. Si le Chaumontois était aussi vertueux dans sa mission, c'était qu'il attendait toujours du soutient contre son frère Agnerald. Le chapelain est incité à conclure. Madame, employez ces fonds afin d'envoyer des mercenaires chasser les païens saxons à nos portes La régente prend le temps du repas pour réfléchir. Avant de manger, elle rappelle son ami le chancelier Ailbert de Cambrai pour lui confier ses volontés. Elle jugeait nécessaire se s'allier à un véritable seigneur, qui dissuadera toute véléité contre son fils Trutgaud. Elle désire à cette fin se remarier. Et puis elle voulait tant d'enfants. Quant au trésor il sera économisé. La première mission du chancelier allait donc être de glaner quelques opportunités directement à la cour du roi Karl, puis de ratisser les duchés puis les comté puis les royaumes voisins jusqu'à lui arranger un mariage avantageux, pourvu qu'il soit Chrétien. Puis après la table, elle renvoie les conseillers à leurs tâches. Elle avait décelé leur insatisfaction. 28 mai 771: Le chancelier du duc était revenu, disait il, avec une bonne nouvelle. En vérité ce n'était pas ce qu'escomptais Bertilla; Ailbert a tant vanté les vertus de la régente qu'il en a séduit le roi Karl lui meme. A peine de retour de ses premières défaites, le roi est accablé. L'idée d'un mariage a l'avantage de désigner un responsable. Ce sera le concubinage de Karl et Himiltrude, qui lui a donné deux enfants, Pépin et Amaudru. Le roi se jure d'y renoncer pour prendre épouse vertueuse, cette fois devant le Christ et son église, et d'abjurer ses débauches passées. Alors l'aide de Dieu lui viendrait, comme à Clovis jadis, pour remporté la bataille. L'affaire présentée par Ailbert lui convient parfaitement et à présent telle est sa volonté et il le fait bien entendre. Bertilla devait donc, par excès de zèle du chancelier, abandonner Vlaardingen pour le palais de Rethel, mais elle avait fait un pied de nez magistral aux rivaux potentiels du duc Trutgaud qui devenait le fils de la reine des Francs, épouse du roi Karl. Le duc Trutgaud lui ne gardera nul souvenir du mariage mais sa mère insistera pour l'y voir, ou plutot pour qu'on l'y voit. Le roi dissimulera à peine sa déception en faisant la connaissance de la bègue, mais il s'était trop engagé pour reculer. Il ne mis pas fin à sa relation avec Himiltrude, mais Bertilla serait reine. Les fils de la concubine ne seraient pas légitimes à hériter Les conseillers du duc désignèrent ensuite Ricchar, bourgmestre de Bruxelles et maitre-espion du duc comme nouveau régent de Hollande, car il avait reçu les moyen d'acheter leurs voix. régent de Hollande Toutes les villes, églises et places fortes du royaume des Asturies ont été libérées des envahisseurs musulmans. Le Sultan peine de son côté a récupérer les derniers forts accaparés par les Francs. Le roi Karl, loin de là, envoi son armée rétablie réprimer les chefs saxons avant de retourner en croisade. Une victoire régénérera le moral de ses hommes et de plus c'est son domaine personnel qui a été visé. Les comtés d'Amien et Vexin sont hérités par un vassal de Karloman, un certain duc de Bourgogne. ramenant ces deux territoires dans le royaume de Francie Mediane au détriment du roi Karl et du duc de Normandie. Le roi Karl soumet le comte Agnerald Chaumontois de Juliers à l'autorité de Robert Capet, séduisant comte de Looz et de Liège qui est fait duc de Luxemboug et Maréchal au conseil du roi, où le duc de Normandie s'est avéré décevant. La reine n'y est surement pas étrangère. Agnerald servira de maréchal au duc. Mars 772: Le grand chef Theodoric des Saxons s'est lancé dans une nouvelle conquêtes pour unifier ses terres à l'Est de l'Elbe. Avril 772: Le grand chef Theoderic de Saxe rentre chez lui après une conquête éclair. Les pillards saxons sont vaincus et chassés de Francie par l'armée de Karl. Le roi retourne alors son armée vers les Pyrénées et la croisade plutôt que poursuivre les saxons chez eux. Les incursions saxonnes reprendront vite en Gueldre. En apprenant la nouvelle il ne rebroussera pas chemin. A peine le roi a installé son armée en Aquitaine pour la préparer, la reine Bertilla est convaincue d'adultère par le Maitre-Espion du roi, duc Thuringus de Franconie. Le roi, vite informé et malgré les dénégations écrites de Bertilla ne décolèrera pas. Le voila hors de lui. Il décide de partir vers les Umayyad sans plus de renforts supplémentaires et gare aux païens qui croiseront sa route. Le Chancelier du roi, duc Hunoald d'Aquitaine en a fini avec ses vassaux récalcitrants et recréé une faction indépendantiste. Il est rejoint par son ami fidèle, le brave duc Lope II de Gascogne. De leur côtés les duc Thuringus de Franconie, Maitre-Espion du roi, et duc Radulf II de Thuringe forgent une alliance par les fiançailles de leurs enfants. 27 août 772: Alors que le roi Karl s'apprête à passer les pyrénées, il surprend une armée musulmane qui pénétrait en Gascogne. A l'aide des troupes du brave duc Lope II qui gouverne la région, l'armée musulmane surprise est balayée dans la nuit. La moitié seulement y survivant et avec des pertes insignifiantes pour les Francs. Les guerriers de Karl, ivres de succès, surnommeront la bataille Le miracle de Bertilla. L'expression restera longtemps après toujours d'usage pour ceux qui voulaient se défier de Karl. Il se lance ensuite à la poursuite de l'ennemi en fuite à travers les Pyrénées, apprenant juste que l'armée du roi Aurelio venait d'être vaincue aux confins des Asturies, signalant ainsi la position du sultan Abd-al-Rhaman et du restant de ses forces. Il n'arrête son armée qu'une fois arrivé en Navarre pour réoccuper les places fortes. Après la bataille, le brave duc Lope II de Gascogne est fait Maréchal du roi à la place du duc Robert de Luxembourg. Décembre 772: Le fort de Pampelune tombe à nouveau aux mains des francs. En six mois la Navarre sera reconquise. L'armée de Karl rentrera l'été en Francie pour poursuivre à nouveau les saxons. Le roi avait adressé son message au Sultan Abd-al-Rhaman. Le chancelier du duc, évêque Ailbert de cambrai meurt de la grippe. Sur les recommandations insistantes de la reine Bertilla, le régent Ricchar fait nommer un certain Tancred au poste vacant. Ce dernier, aux allures de moine, a toute la confiance de la mère du duc. Le chancelier soumis ira en Luxembourg s'assurer la sympathie du duc Robert pour le tout jeune duc Trutgraud. Les Saxons se sont emparés de plusieurs comtés francs et prennent à présent d'assaut le duché de Hollande. Le régent Ricchar et le maréchal Siclevold font lever les troupes du duché et les appellent à Vlaardingen, tandis que les Saxon prennent la direction du comté de Frise Occidentale pour attaquer le chateau d'Alkmar, appartenant au duc Trutgaud. Ils réhabilitent Theoderic de Bois-le-duc qui accepte le commandement des troupes, la chancellerie étant pourvue. Il sera secondé par le capitaine Clodion et Adalbert de Friesland. Le Chancelier du roi, duc Hunoald d'Aquitaine meurt d'anxiété à 57 ans. Ses sujets disent qu'il est donc mort d'avoir eu trop peur de mourir. Son fils ainé étant mort 5 ans auparavant, c'est son dernier fils, âgé d'à peine 6 mois qui héritera seul de toutes ses possession. Jusqu'à sa majorité il sera soumis à une régence comme le duc Trutgaud. Le Maitre-espion du roi, duc Thuringus de Franconie s'éteint à 54 ans. Il laisse tout son héritage à son seul fils, Ado, âgé de 17 ans ce qui lui épargne de justesse d'être soumis à une régence. Le maitre espion sera remplacé par la mère de Karl et de Karloman, la reine-mère Bertada, veuve de Pépin III le Bref. Le jeune duc Ado de Franconie sera vite pris en charge par le roi qui le nommera conseiller au poste de Chancelier qui a été occupé par un petit comte depuis la mort du duc Hunoald. ====>  ====> Avril 773: Les saxons sont vaincus devant Alkmar par l'arrivées des troupes de Hollande. Theoderic de Bois-le-duc décide de poursuivre les saxons jusqu'à leurs terres. Ceux ci bifurquent alors vers le duché de Franconie. Le Commandant des Hollandais décide de poursuivre encore et secourir la Franconie. Juillet 773: Les saxons sont vaincu en Franconie par les troupes de Hollande. Avant l'arrivée de Karl Trutgaud a bientot 5 ans et est en âge de commencer son éducation. Sa nourisse est remplacée par un tuteur qui aura la charge de l'aguérrir. Le capitaine Clodion, qui a combattu les Musulmans et les Saxons, est parfaitement désigné. Du moin s'il rentre de Saxe. Le comte Agnerald Chaumontois de Juliers et son épouse Agnès donnent naissance à Guadulf. La nouvelle affecte beaucoup Anselm qui visitait son frère. Quelques heures plus tard le jeune nourisson succombera du mal des nouveau nés. Le roi Karl qui retournait en Hispanie pour sa croisade, apprend l'arrivée de troupes saxonnes fraîches. Il décide de retourner en saxe. Le roi Tassilo III de Bavière est tombé de sommeil sans jamais plus se réveiller, et meurt en quelques jours à l'age de 33 ans. Il laisse le royaume en guerre périlleuse à son seul fils, Theodo, âgé de 7 ans et dont la soeur est toujours retenue par les bohémiens. ====> Juillet 774: Le conseil de régence du roi Theodo de Bavière se résoudra à l'humiliation de payer une rançon pour faire cesser les invasion bohémiennes et récupérer la princesse Ilsa. Ainsi pourrait ils avoir toute leur attention sur le conflit avec les Francs de Karloman, qui dure autant que la croisade de Karl. Août 774: Les Saxons sont à nouveau vaincus, avec l'aide de l'armée de Karl, la Francie en est presque débarassée. Le grand chef Theoderic des Saxons ne s'en mêle toujours pas, bien que les armées franque sillonnent son royaume en traquant les chefs vassaux belligérants. Le Grand Chef serait tombé gravement malade. Les troupes d'Aurelio d'Asturies sont recomposées et entament une traversée des Umayyad en direction du palais du Sultan, qui lui opère à nouveau en Asturies tandis que le roi Karl récupère une nouvelle fois la navarre perdue durant son dernier retour en Francie. Le sultan se lancera dans le sillage d'Aurelio pour protéger son palais. Ainsi que les deux pères l'avaient convenu pour sceller l'alliance de leurs maison, une fois majeurs le duc Ado de Franconie épouse Fastrada, fille du duc Radulf II de Thuringe. La promesse faite est ainsi honorée et l'alliance renforcée entre les deux maisons et leurs duchés. Les troupes de Hollande s'empare un à un des bastions des pillards saxons. Ils capturent un Godi en Saxe, dirigeant un temple païen. L'homme est ramené dans les cachots du château de Vlaardingen, à disposition du conseil de régence. Il est soupçonné d'inciter les incursion des chefs alentours vers la Francie. Le jeune duc Trutgaud s'est entêté a retrouver un vêtement perdu. En fouillant les jardin il est tombé et s'est blessé. Anselm est préoccupé. Il prévient le conseil de régence que des fonds ont disparu du trésor de Hollande. Il emet des soupçons a peine voilés à l'encontre du régent Ricchar de Bruxelles. Le bruxellois exhibe en effet des richesses dépassant effrontément celles du prince-évêque. régent de hollande Novembre 775: Le grand chef Theoderic sent la fin de ses pillards de vassaux proche. Détournant le regard et diminué par la grande vérole, il préfère envoyer à nouveau ses guerriers soumettre des tribus et consolider l'est de l'Elbe, à bonne distance des Francs. 7 Février 776: Les pillards saxons se rendent aux troupes de Hollande et demandent la paix au roi des Francs, les chefs belligérent sont pour certains ramenés captifs en Francie. Les invasion saxonnes cesseront un temps. Le grand chef Theoderic a réussi à rester étranger au conflit. Les armées retranchées et offensives, Hivers 776 8 Février 776: Comprenant que l'armée Franque stationnait, le Sultan a donné l'ordre à son armée de laisser s'éloigner le roi Aurelio. Sûr du terrain, il lui a fait contourné des montagnes et traverser un fleuve pour aborder les Francs par les plateau les plus fragiles de Navarre. Le roi Karl subit ce jour une grave défaite à Tudela. Pour la deuxième fois il est chassé des Umayyad et bat en retraite vers son royaume. La moitier des guerriers de l'armée de Karl laisseront leur vie à Tuleda 25 Février 776: Karl a envoyé ses émissaires convenir d'une paix avec le sultan. Une paix blanche est acceptée par Abd-al-Rhaman impliquant une trêve de 10 ans et les musulmans conservent leurs terres en Navarre. Ils ont aussi les mains libres pour terminer la guerre contre le roi Aurelio des Asturies. La guerre sainte des francs est un echec, les armes étaient rangées
  3. 1 point
    Donjiji

    AAR [CKII] Les Forestois (Brabant & Hollande, an 769)

    Chapitre III En route pour la Gloire Première Croisade (duc Jérôme Ier de Hollande) (An 770) Je la sens bien cette guerre. Mars 770: Le grand chef Theodoric de Saxe retourne dans sa chefferie après avoir triomphé de ses ennemis en quelques 6 mois. Les Saxons auront conquis les Frisons et assujettis une grande tribu à l'Est de l'Elbe. Il décide finalement de poursuivre ses succès militaires. Il maintien ses guerriers en bataille et déclenche une invasion de la Sorbia (à l'Est de l'Elbe) pour le printemps. Mes fils, mes frères, au dela de ce fleuve se trouve hé ! Oh ! Mais attendez moi ! 4 avril 770: Le fort de Pampelune , aux portes des Pyrénées, tombe au main de l'armée du Roi Karl qui déferle en masse. La Route vers la Gloire était désormais ouverte. Au printemps, l'armée du roi Karl a passé les Pyrénées et achevé le siège du château de Pampelune, premier objectif des francs pour le contrôle de la Navarre. Le sultan Abd-al-rhaman a passé tout l'hivers à Saint-Jacques de Compostèle, attendant un ennemis qui ne venait pas. Le roi Aurelio d'Asturie ne s'est pas entêté à sauvegarder la ville sainte, comme l'attendait l'ennemis, et a plutôt mis le temps à profit pour avancer en territoire Umayyad dans la direction du palais du Sultan. Son armée menace bientôt la cour d'Abd-Al-Rhaman tout en faisant rempart entre les troupes musulmane et les armées conquérante de Karl opérant en Navarre. Le Sultan Abd-Al-Rhaman décide de ne pas aller au contact de l'ennemis. Il déchaine ses armées dans les Asturies laissées sans défenses par les armées chrétiennes. Concernant les guerres Franco-bavaroises, la situation stagne tout l'hivers. En été le roi Tassilo III de Bavière hérite du comté de Bade, en Francie Médiane. Pas de problème pour les accaparer, ses armées étaient justement de retour dans le coin après avoir chassé l'armée bohémienne qui sévissait dans son pays. Des guerriers francs du comté fuient alors le Bade pour rallier l'armée de Karloman. Après plus d'un an de travail, le Maréchal du roi, duc Jérôme a considérablement optimisé l'organisation militaire du Domaine Royal. Il reçoit les félicitations de Karl. Le Chancelier du roi, duc Huanoald d'Aquitaine, aux prises avec les troupes de ses propres vassaux et lassé des avertissement du roi Karl durant l'hivers, renouvelle finalement ses voeux de fidélités. Le brave duc Lope II de Gascogne se retrouve alors isolé face au roi et dissout sagement la faction indépendantiste pour se consacrer, plus humblement, à accroitre le pouvoir du Conseil. Pour renforcer l'emprise de Karl à l'intérieur du royaume, le Maitre-Espion du roi, duc Thuringus de Franconie est envoyé au comté d'Eu pour remettre au comte Baugulf le titre de duc de Normandie, étoffé des vassaux qui s'y attache. Le Maitre-Espion restera à ses côtés pour l'encadrer dans un premier temps. On s'excuse. Oui. Vive notre bon roi karl. Septembre 770: Le grand chef Theoderic de Saxe a triomphé une nouvelle fois à la guerre. Son royaume s'est conséquemment étendu en un an. Aout 769 octobre 770 Octobre 770: On signale des Incursions Saxones au comté de Gueldre, faisant partie du domaine personnel du roi Karl et composant la seule bande de terre entre le royaume de Saxe et le duché de Hollande. Une nouvelle fois les vassaux du grand chef des Saxons s'emballent et mènent leurs propres invasions, imitant leur roi. Pour la première fois les paysans Frisons (qui peuple le Duché de Hollande tandis que les francs peuplent le duché Brabant), abandonnent certaines coutumes et se disent des francs comme les autres. Il ne s'agit que des iles du comté de zeeland pour l'instant, mais la Francision est en marche. L'intendant Anselm Chaumontois de Sticht envoie un courrier confus à son seigneur duc Jérôme, qui officiait toujours au palais du roi à Rethel (comté de Vermandois). Son frère Adalbert de Friesland est rentré après la chute du bastion saxon et souhaite rejoindre la cour du duc. Le duc Jérôme fait envoyer Adalbert à son château ducal de Vlaardingen (comté de Hollande), tenir compagnie au maitre-espion Ricchar de Bruxelles, rappelé de sa mission en Juliers pour l'occasion. Peut être pourra t'on se débarrasser vite d'Adalbert, dit " De Friesland" Tandis que le roi de Bavière est toujours en conflit avec le roi Karloman de Francie Médiane, les bohémiens ont à nouveau fondu sur son pays et la capitale bavaroise, capturant de nombreux nobles dont la fille du roi Bavarois. En automne la nouvelle parvient au roi Karl que l'armée d'Aurélio est brusquement rentrée chez elle et a totalement surpris et vaincu l'armée musulmane dans les Asturies. Le roi Karl reste sur ses gardes. La nouvelle est trop belle. Pourtant les Eglise sonnent. Saint-Jacques-de-Compostelle est effectivement reprise, la Ville Sainte est libérée. Les terres du duc Jérôme ne sont pas à l'abris des saxons. Il fait donc lever le maigre Ost de ses vassaux et les envoient aider à repousser les envahisseurs en Gueldre. Il fait un malaise au cours d'une promenade. Les malaise du duc se sont répétés durant les semaines et la fièvre est monté. Il va bien falloir se résoudre à payer les services d'un astrologue pour trouver le mal et le soigner, et ça ne fera pas de mal au petit Trutgaud d'être suivi aussi, Les enfants sont si fragiles à 2 ans. Les troupes rassemblées par les vassaux du duc se préparaient à entrer en Gueldre mais rencontrent Grimald, commandant les troupes Franques et fuiant dans la direction opposée aux saxons. Le duc fait alors nommer Adalbert de Friesland comme commandant de l'Ost vassal contre les saxons, lui donnant ainsi l'opportunité de montrer sa valeur et son expérience contre ces germains. Il rentrera en Hollande vaincu par les saxons mais vivant. Une prouesse que n'espérait pas franchement le duc Jérôme. Cents hommes avaient disparus en vain. Pendant que le duc dispensait ses ordres, il recevait des offres pour trouver un soigneur. Il consenti à recruter un savant eunuque, Merogai le rusé, comme physicien personnel afin de se soigner. Selon les dires de Mérogai après avoir ausculté le malade, le duc Jérôme aurait contracté la rage. Heureusement il en connait les remèdes. Le duc promet de s'y soumettre et le physicien plante ensuite des oignons dans le jardin. En consultant leur pousse il prédira la suite du traitement. Le physicien Merogai avait vu juste, il est apparant pour tous que, brulant d'excitations incontrôlables et pris de violent cauchemards, le duc Jérôme a contracté la rage. Merogai leur dit que d'ici une semaine, il sera apparant pour tous que le duc est gueri, puis il oblige celui-ci a ingurgiter un petit poisson vivant. Et une semaine plus tard il sembla que le remède avait marché. Le duc était debout et prêt à affronter de nouveaux jours. Et à chaque fois qu'il pleut, mangez un oignon ou portez du bleu. Mais pas les deux. 20 Mars 771: Les armées du Sultan Abd-Al-Rhaman surgissent en Navarre dont les francs viennent de prendre toutes les villes. Cette fois la bataille sera pas évitable, Ni par les uns ni par les autres. Le roi Karl a hâte d'en découdre et lance son armée à la poursuite du Sultan. La Défaite de Taffala marquera un frein durable dans la croisade du roi Karl. Les francs sont amputés d'un tiers de leurs forces. L'armée désorganisée est contrainte de rentrer en Francie. Le Capitaine Clodion quant à lui a su préserver la majorité des hommes du duc Jérôme dans le carnage. Il est évident qu'il n'a pas du beaucoup s'illustrer. Voila un an qu'ils attendaient ce moment 28 Mars 771: Tandis qu'il semblait totalement guérit, le duc Jérôme apprend la nouvelle de la défaite de Karl et sera retrouvé le même jour, à sa table, mort et l'écume aux lèvres. Son fils Trutgaud Forestois, à peine agé de 2 ans lui succède. Bertilla la Bégue aura la tâche difficile de préserver les avoirs des Forestois au sein du Conseil de régence jusqu'à la majorité du duc Trutgaud. L'histoire retiendra peu de choses de lui, malgré qu'il soit parvenu à hérité de deux duchés, Hollande et Brabant, par faveur du Roi Karl.
  4. 1 point
  5. 1 point
    Donjiji

    AAR [CKII] Les Forestois (Brabant & Hollande, an 769)

    Chapitre I Je règne enfin.. Chez moi (duc Jérôme Ier de Hollande) (début 769) Conseil du Duc: Présentation Tout ne vas pas si mal, les impots et les levées sont plus ou moin raisonnables mais les questeurs peinent à ratisser certaines contrées à cause du nombres de villes et des routes à parcourir, répète t'on. Mais il y a tant d'autres sujets à voir avec ces évêques, bourgmestres et barons de patelins qu'il serait hasardeux d'essayer de situer. "Nous éclaircirons ça". Trancha le duc. Jérôme, à l'issue du conseil, met en lumière des acquisitions potentielles à venir de ses barons sans héritiers. En particulier la baronnie d'Ijsselstein, propriété du chancelier Sicland. Acquise, elle permettrait au duc de déménager l'administration du comté de Sticht en dehors de l'évêché d'Utrecht dont le clergé réclame le contrôle. Aussi l'octroi d'un domaine à Anselm l'occuperait à l'écart et permettrait d’asseoir l'autorité du duc avant de possible acquisition pour son nom. Cela amortirait aussi le labeur des questeurs Forestois. Les discussions s'achèvent avant le soir, le duc souhaitant profiter de sa nouvelle demeure. La rencontre fût chaleureuse et chacun avait hâte et confiance pour la suite du conseil, le lendemain. Après la messe matinale, le conseil se réuni à nouveau au château de Vlaardingen, où habite le duc en sa capitale au comté de Hollande. Une mauvaise surprise attendait le chancelier Sicland, baron d'Ijsselstein, ainsi que l'intendant Niebelung, bourgmestre de Dorestad . Tous deux se virent refuser l'entrée et remercié de leurs bons services au conseil. Ainsi le duc allait avoir les mains libre sur le sort du comté de Sticht. Pour les remplacer, Anselm Chaumontois avait l'expérience idéale afin d'organiser l'intendance des duchés, et Jérôme lui apporta la marque de sa confiance à ce poste. Sur recommandations des autres, il honora Theoderic, bourgmestre de Bois-le-duc (comté de Breda) du poste de chancelier. Ainsi allait il avoir un exposé le plus avisé de la situation. Conseil du Duc: Compte-rendu Theoderic exposa la situation. Le duc possède un très respectable territoire du royaume de Karl, il est le seul à posséder deux duchés, mais il est aussi fort exposé. Le royaume des Saxons était son principal danger, ils étaient des ennemis de longues date des Francs, et ne se trouvent qu'à quelques lieues de Hollande. Un conflit verrait certainement les armées des uns ou des autres traverser nos campagnes, si ce n'est y mener bataille. Au sud, le roi Karl a installé son palais à Rethel, dans le Vermondois, fine bande de terres entre les terres de Brabant et le royaume de Karloman tout proche aussi, exposant la encore le duc aux ravages d'une guerre si elle advenait entre les deux rois francs. Les larges cotes, si elles peuvent rapporter des richesses, sont exposés aux royaumes anglo-saxons, christianisés mais retissant aux francs. Concernant les intention velléitaires du roi Karl elles sont une fois de plus, momentanément, tournées contre son frère le roi Karloman suite à de nouveaux outrages, semble t'il au cours d'une bataille où les renfort promis par Karloman contre des païens ont fort traîné le pied à lui parvenir, occasionnant des pertes dispensables chez les troupes de Karl. Le maréchal Siclevold, de Dordrecht, présenta les registres des effectifs à la disposition du duc. Environ 1200 hommes (infanterie lourde principalement) en ses propres baronnies et une centaine apportées des autres villes, des évêchés et des barons. Les forces du duc sont respectables pour le territoire représenté, elles sont vraisemblablement équivalentes aux forces du duc Roding de Flandre. Le nouvel intendant, Anselm Chaumontois confirme les difficultés engendrée par l'administration et le contrôle fiscal d'autant de comtés, et que cela prendra du temps pour y arriver et qu'il sera bien mieux aise que les questeurs soient soulagés de l'administration d'un comté, au moins. Néanmoins il faut relativiser, car en dépits des inefficacités évoquées, les recettes sont déjà fameuses et le trésor est largement positif. Il insiste que le problème des routes n'est pas financier, car ici simplement la dépense ne vaudrait pas le retour. L'exposé du maitre-espion est beaucoup moins éloquent. Il n'est au fait que des intrigues d'une cour déjà partie. Le peu qu'il sache ne pouvant aider, il sera remplacé par Ricchar, bourgmestre de Bruxelles (comté de Brabant) Le duc Jérôme, enfin, dispensa ses volontés afin d'organiser la perception et les levées, de se soulager des doléances des clercs et d'apporter au roi Karl l'assurance de sa loyauté. Enfin, il concède à la demande d'Anselm de soulager les questeurs, et lui confie à titre de domaine personnel le comté de Sticht, ainsi que la toge de prince-êveque pour que le clergé d'Utrecht ait enfin l'administration à laquelle il aspirait. Aussi les rancunes des conseillers démis allaient désormais être le soucis seulement de leur seigneur direct et remplaçant. Et l'intendant Anselm Chaumontois, prince-évêque de Sticht, aurait une petite revanche sur son destin. Le soir venu, le duc Jérôme sentait que son destin était bel et bien en marche car le conseil s'était conclu dans l'enthousiasme général et il plongea dans un sommeil somptueux après doux amour à Bertilla la Bègue, qui avait beaucoup d’appétit pour ces choses et voulait moultes enfants.
×